Illustration ancienne de capoeiristes entrain de jouer dans une roda

Histoire

L’Origine de la capoeira se situe en Afrique de l’Ouest et centrale. Cette pratique a été importée au Brésil par le commerce Trans-Atlantique d’esclaves. Les peuples Bantous, yoruba, mina, peuple de l’Angola et beaucoup d’autres de l’Afrique Centrale avaient une pratique connue sous le nom de “N’Golo” ou “Danse du Zèbre présente en Angola.
En effet, les mouvements effectués par les pratiquants de N’golo s’inspirent de la gestuelle des zèbres lors de leurs affrontements. On le comprend alors en observant la Capoeira Angola qui se pratique essentiellement avec des mouvement de jambe portée en arrière, de la même façon qu’un zèbre qui se cabre. 

De l’Afrique au Brésil

“Une fois au Brésil, le N’Golo se développa sous une forme de combat (ce qu’il était déjà en somme). Il incorpora des éléments des indigènes du Brésil et de la culture portugaise que les brésiliens de descendance africaine utilisaient pour se maintenir en bonne condition physique et spirituelle sous les rudes circonstances de l’esclavagisme.
Elle s’est développée principalement en trois lieux: Recife, Rio de Janeiro, et la région de Bahia. Alors que dans les deux premiers endroits la capoeira était violente et n’incluait pas la musique, à Bahia elle devint un jeu ritualisé avec une forte présence musicale.”
( source : https://capoeira.fandom.com/wiki/Capoeira_Angola )

Les deux écoles de la Capoeira

La Capoeira va alors se partager entre deux écoles, deux philosophies :  La Capoeira Régionale, crée dans les années 30 par Mestre Bimba. Cette pratique sera démocratisée et davantage exportée à travers le monde. Elle se pratique debout, et se compose de mouvements rapides. Les instruments, la culture, la musicalité et la spiritualité africaine imprègnent nettement moins cette école.
Au contraire, la Capoeira Angola, nommée ainsi par Mestre Pastinha, tient particulièrement à transmettre tout ces aspects, ces liens au continent africain. La musicalité, le chant est au centre de la pratique de l’Angola. Certains Mestre sont pratiquants du Candomblé, spiritualité inspirée par l’Animisme originaire d’Afrique de l’Ouest ( Togo, Bénin, Ghana ).

error: Content is protected !!